À propos 
 

Marginart est une plateforme web qui a pour mission de faire la promotion des arts méconnus et d'être au centre des enjeux culturels au Québec. Nous essayons de démontrer que la culture québécoise est à la fois unique, diversifiée et surtout: vivante!

Nous voulons permettre à des grands

créatifs de s'exprimer via la plateforme. Ils laisseront leurs traces à travers entrevues, contenu exclusif et créations artistiques. 

Avant tout, Marginart se veut un outil aux québécois qui souhaitent se plonger dans la vie culturelle de leur ville, mais qui n'en connaissent pas les secrets. Maintenant que vous connaissez nos petits coins cachés et que votre sens critique de l'actualité contre-culturelle s'est aiguisée, allez-y, il ne vous reste plus qu'à faire le saut!  

Joins-toi à l'équipe!
 

Nous recherchons présentement des rédacteurs et photographes qui aimeraient se joindre à l'équipe. À ton tour de faire découvrir aux internautes tes petits secrets cachés sur la scène artistique et culturelle au Québec!

Suis-nous!
 

Marginart est sur Facebook. Abonnes-toi pour plus de contenu et partager tes articles coups de coeur!

  • Facebook - Black Circle

Pacific Bell de Julie Hétu, Lecture de la semaine #1

Mis à jour : 25 nov 2018



Une vieille cabine téléphonique est plantée dans le sable du désert des Mojaves. Partout dans le monde, on compose l’intriguant numéro. Et parfois, on répond, depuis le désert. Les conversations de la cabine sont recueillies pour être diffusées dans une étrange radio.

Sofia est l’animatrice de l’émission La voix du désert, une sirène de sable qui transporte les auditeurs de sa voix envoûtante.

Pour se garder proche de son fils, resté à Montréal, elle fait de son passé un conte qu’elle raconte à la radio. Se succèdent alors sur les ondes de magnifique fables où des saigneuses de cactus, des amours impossibles, des messages codés pour le crime organisé et des drames familiaux se succèdent. Mais les histoires de Sofia sont belles et attirent trop l’attention.


J’aime me forcer à passer au travers d’un roman d’un coup. Pacific Bell semblait y être destiné. J’ai lu le roman de Julie Hétu d’un seul trait, épiée des néons de la bibliothèque.


Et m’évader du lieu où je me trouvais n’a pas été difficile. Ce livre contient un univers coloré qui fait voyager:  des passions et solidarités rouge vif, des mers bleu clair, des chevelures noir nuit… Cette lecture se révèle être un amalgame de légendes habilement tissées et teintes de pigments uniques qui font rêver. On se laisse vite, comme les personnages, porter par la magie des histoires. Elles s'enchaînent fluidement et on ne cherche plus à savoir ce qui, des contes, est réel et ce qui ne l’est pas.  


Quiconque souhaite se réchauffer loin de novembre devrait se plonger dans ce roman. Attention cependant. La nuit, le désert est froid.



Pacific Bell

Julie Hétu, Alto, Québec, 2018, 152 pages

https://editionsalto.com/catalogue/pacific-bell-julie-hetu/


Aglaë de la Taïga

81 vues